Retour

Ce webdoc s’inspire directement de l’univers des jeux vidéos. On navigue, où bon nous semble, on écoute ce que l’on souhaite, on passe sur ce qui ne nous intéresse pas. Le road movie est aussi un objet artistique. Chaque plan est travaillé. L’internaute est transporté instantanément sans en perdre une miette. De plus, l’interactivité est placée au centre du projet.

Chaque internaute se connecte avec un identifiant perso, via Facebook ou Twitter. La narration principale dure 59 minutes ; ce qui peut paraître long à première vue. La connexion à un serveur permet au visiteur d’apprécier le webdocumentaire à son rythme sans être obligé de revenir au début. Il peut même discuter avec des professionnels de la justice (Observatoire international des prisons, place Vendôme, syndicat des surveillants de prison) en cliquant sur l’un des nombreux modules présents.

Une réussite. Ce projet n’est autre que le premier travail significatif dans la catégorie des webdocumentaires encore peu connus du grand public. Lors de sa sortie, il représenta une toute nouvelle expérience.